2001

Ramdam !

Frustré par les cérémonies d’enterrement de trois amis disparus accidentellement, un groupe de jeunes décide de leur rendre hommage à leur manière… « Ramdam ! » se situe en équilibre sur une ligne où, à tout moment, tout peut basculer. Car, ce n’est qu’ à une lettre près que la vie l’emporte sur le vide, le rire sur le rien, l’amitié écarte la pitié, la douceur la douleur, le sourire naît d’un soupir et que l’on arrive à voir même dans le noir…

Distribution

Musique : Thierry Lalo – Livret et paroles : Colette Tomiche
CRÉA’tures
Direction artistique et musicale : Didier Grojsman
Mise en scène : Colette Tomiche – Chorégraphie : Stéphanie Nataf
Décor : Claire Belloc – Costumes : Isabelle Huchet
Lumières : Marie-Hélène Pinon  – Son : Jérôme Gasselin
Assistant : Isabelle Pasquier
Régie Générale : Laurent Dépit

Musiciens
Trompette et Bugle : Sacha Bourguignon – Saxophones et flûte : Pierre Bertrand
Piano : Thierry Lalo – Contrebasse : Raphaël Dever – Batterie : Andréa Michelutti
Percussions : Pape Dieye

Mentions

Une commande du CRÉA, création vocale et scénique d’Aulnay-sous-Bois
Avec le soutien de ville de Drancy, de la préfecture et de la DDJS de la Seine-Saint-Denis.
Création et représentations
Espace culturel du parc de Drancy / 2, 3, 4 mars 2001
Théâtre Jacques Prévert – 22 décembre 2001
Espace culturel du parc de drancy – 9 mars 2002
Opéra de paris, Amphithéâtre Bastille –  23, 26, 29 mars 2002
Scolaires les 25, 28 mars 2002

La presse en parle

« Sur scène. 24 ados de 15 à 24 ans habitent de hauts échafaudages à roulettes. Ils sont les habitants d’une cité grouillante et chaleureuse. Les fenêtres sont ouvertes, il fait chaud, de balcon à balcon, les gens s’appellent, jacassent, cancanent, se lisent l’horoscope en chantant. En l’espace de 10 minutes, le tableau d’un groupe est finement brossé, chaque personnalité se dessine: le bègue, la jacasseuse, le beau gosse, la mutine, sans caricature, en toute humanité.

Côté jardin, l’orchestre donne le rythme, il swingue façon Broadway, claque, percute, accompagne les duos ou les solos et soutient le chœur polyphonique. Avec rigueur et brio, les séquences s’enchaînent, la vie bat son plein jusqu’à ce que la mort annoncée de 3 enfants de la cité brise cette belle harmonie. Tout alors bascule, les corps des comédiens se cassent, les voix gémissent, du cœur de la cité s’élève un chant unanime et douloureux. Suite à ce drame, frustrés par des enterrements bâclés, les mômes de la cité décident d’organiser à leur manière une fête qui honorera la mémoire de leurs amis. En une heure d’un opéra jazz riche en rebondissements, alternant chorégraphies chantées, percussions, polyphonies et jeu théâtral, les jeunes artistes désamorcent la douleur et transmettent un plaisir de vivre qui ne pourrait exister sans la cohésion de leur groupe. Variant sans arrêt les registres, les rythmes, les humeurs, basculant d’un mouvement d’ensemble au gros plan sur un personnage, cet opéra rassemble les énergies et crée l’empathie avec le public. Avec sincérité , ces adolescents offrent au public le meilleur d’eux-mêmes, des voix merveilleuses pour les uns, des talents d’acteurs et de danseurs pour les autres, sans qu’aucun des comédiens ne cherche à tirer la couverture à lui. »

FIGAROSCOPE (mars 2002)

« Une réussite Ramdam ! Petite bombe dans le monde de l’enseignement artistique, le CRÉA est aujourd’hui unanimement reconnu pour la qualité de son travail et l’originalité de son fonctionnement. »

JAZZ man (mars 2001)

Pour aller plus loin

C’est à la suite de Ramdam ! que Thierry Lalo a reçu le Prix Nouveau Talent Musique de la SACD en 2002. Cet opéra a été repris depuis sa création à Saint-Omer (2009), Boulogne-sur-Mer (2010), Scène Nationale du Creusot (2011), Mauléon Festival Eclats de Voix (2012), Le Mans (2013), etc.

ÉCOUTER DES EXTRAITS